Skip to main content

Transparency International condamne les actes d’intimidation contre sa section nationale en république du congo

Transparency International, l’organisation mondiale de lutte contre la corruption, condamne avec la dernière énergie l’attaque dont a fait l’objet sa section en République du Congo, Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH), et exige des autorités compétentes une enquête pour identifier les auteurs de ces actes.

La nuit du jeudi 8 mars, les bureaux de la RPDH ont fait l’objet d’un cambriolage et des actes de vandalisme. Plusieurs ordinateurs et autres outils de stockage de données ont été volés et les bureaux saccagés.

“Des actes de ce genre, visant à intimider la société civile et l’empêcher de s’exprimer sont intolérables et ne peuvent rester impunis.’’ a déclaré Delia Ferreira Rubio, Présidente de Transparency International.

“Les gouvernements ont le devoir de garantir aux acteurs et organisations de la société civile de garantir leur droit de veille sans que ceux-ci n’aient a craindre pour leur sécurité,” a renchéri Ferreira Rubio.

La RPDH a porté plainte contre inconnu auprès de la gendarmerie. Elle espère que les services habilités retrouveront les auteurs de ces actes et les sanctionneront.

“Les actes de violence de la nuit dernière ne vont pas nous empêcher de poursuivre notre travail,’’ a indiqué Christian Mounzeo, Président de la RPDH. ‘’Nous ne nous laisserons pas intimidés. Nous allons continuer sans relâche notre travail de lutte contre la corruption et les violations de droits de l’homme en République du Congo."

Transparency International est l’organisation mondiale de la société civile au-devant de la lutte contre la corruption.


For any press enquiries please contact

Berlin
Alice Chambers
T: +49 30 34 38 20 666
E: press@transparency.org

Pointe Noire
Christian Mounzeo
T: +242 06 447 95 76