Skip to main content

Des experts internationaux examinent les risques de corruption dans le cadre des secours aux pays touchés par le tsunami

Réunion d’experts qui se tiendra à Djakarta, en Indonésie, les 7-8 avril 2005

Une conférence de presse aura lieu le vendredi 8 avril à 18h00 à l’Hôtel Borobudur, à Djakarta.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Banque asiatique de développement (BAD) et Transparency International (TI) se joindront à des hauts fonctionnaires et des organisations non gouvernementales de pays affectés par le tsunami lors d’une réunion d’experts qui se tiendra à Djakarta les 7-8 avril afin d’étudier les risques de corruption dans l’apport d’une aide humanitaire et d’une assistance à la reconstruction liés avec les secours aux pays concernés.

Les experts définiront les mesures prioritaires concrètes que devront prendre toutes les parties prenantes, notamment les gouvernements, les organismes donneurs concernés, les organisations internationales, la société civile et le secteur privé, pour prévenir et combattre la corruption dans la fourniture de services et les marchés publics liés à l’assistance aux pays touchés par le tsunami. Les recommandations et les conclusions tirées de cette réunion serviront de base pour l’élaboration de lignes directrices anti-corruption pour les futurs secours en cas de catastrophe.

Des sommes considérables ont été engagées à ce jour par les donneurs et ont été collectées par des appels publics à soutenir les opérations de reconstruction. Même si l’aide humanitaire est largement engagée, la majeure partie de cette aide n’a pas encore été apportée et la phase de reconstruction commence à peine. Pour que ces fonds parviennent aux personnes qui en ont besoin, les dirigeants des six pays affectés (Inde, Indonésie, Maldives, Malaisie, Sri Lanka et Thaïlande) ont accordé un rôle prioritaire à la prévention de la corruption dans les secours aux pays touchés par le tsunami. Les organismes donneurs et les organisations internationales de même que la société civile se sont faits l’écho de cette volonté.

La réunion, organisée conjointement par l’OCDE, la BAD et TI, sous les auspices du gouvernement d’Indonésie, s’inscrit dans le cadre de l’Initiative BAD/OCDE de lutte contre la corruption en Asie et dans le Pacifique et elle se déroulera en coopération avec des organisations régionales et multilatérales des plus diverses, notamment l’office des Nations Unies pour la coordination de l’aide humanitaire, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Banque mondiale, de même qu’avec le secteur privé et la société civile.


For any press enquiries please contact

Initiative BAD/OCDE de lutte contre la corruption en Asie et dans le Pacifique :
Frederic Wehrlé
Coordinateur pour l’Asie-Pacifique
Division de lutte contre la corruption
OCDE
Tél : +33-1-45241855
Fax : +33-1-44306307
Email:frederic.wehrle@oecd.org

Jak Jabes
Director, Governance and
Regional Cooperation Division
BAD
Tél : +63-2-6325749
Fax : +63-2-6362182
Email : jjabes@adb.or


Transparency International
Peter Rooke
Directeur régional Asie-Pacifique
Transparency International
Tél : +49-30-3438 2031
Fax :+49-30-3470 3912
Email: prooke@transparency.org