Transparency met en garde contre les réformes constitutionnelles pour rester au pouvoir au Congo

Issued by Transparency International Secretariat



Au moment où le peuple du Congo Brazzaville est appelé aux urnes dans un référendum pour supprimer les limites de mandats et de l'âge à la présidence de la République, Transparency International met en garde les dirigeants politiques contre des changements de  constitution visant le maintien au pouvoir de dirigeants  et l’absence d’une commission électorale indépendante pour assurer la transparence des élections.

Cette décision intervient au moment où des manifestants et la classe politique qui s’expriment contre le gouvernement et le président sont arrêtés et emprisonnés.

"Le gouvernement doit préserver la liberté d'expression, le rôle de la société civile est plus que crucial à ce moment décisif pour la République du Congo. Peu importe la popularité d'un président, la volonté de changer la constitution est trop souvent le reflet de l'échec même du modèle de gouvernance et de la volonté de s’accrocher au pouvoir par des élites retranchées», a déclaré Chantal Uwimana, Directrice régional pour l'Afrique à Transparency International.

Une action similaire au Burkina Faso afin de permettre à son président de briguer un troisième mandat a incité des manifestations violentes et un coup d'État avant que l'ordre constitutionnel ne soit rétabli.

« La manipulation et l'instrumentalisation de la loi fondamentale vont créer un précédent négatif pour l'avenir démocratique du pays et remettre  en cause le consensus républicain issu de la fin de la guerre de 1997 », a déclaré Christian Mounzeo de la RPDH, le Contact National de Transparency International au Congo Brazzaville.

La RPDH et ses partenaires, qui se sont réunis sous la plate-forme «Tournons la page» (TLP-Congo), dénoncent  le fait qu'il n'y a pas de commission électorale indépendante, des listes les électorales fiables  en place et un consensus national  pour tenir et surveiller un référendum juste et crédible.

« Il serait aberrant de suggérer que la volonté du peuple sera respectée tandis que le système de vote manque de transparence », a ajouté Christian Mounzeo de la RPDH.

Transparency International est particulièrement préoccupée par les récentes arrestations des manifestants par l'armée, la police et services de renseignement y compris les détentions arbitraires sans mandat judiciaire, ainsi que les restrictions de la liberté de manifester en instrumentalisant la justice.

Le déploiement des forces de sécurité, notamment l'armée au cours des manifestations citoyennes autorisées, est une démonstration de force pour intimider le peuple et empêcher toute manifestation contre le changement constitutionnel, même au cours d'une période de campagne référendaire.

Transparency International met en garde sur les risques de « coup d'état constitutionnel  », ce qui constitue une menace pour la paix au Congo et dans la sous-région. La communauté internationale doit faire appel au respect de la constitution pour éviter l'instabilité qui a eu lieu au Burundi et au Burkina Faso.


For any press enquiries please contact

Christian Mounzeo
Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH)
T: +242053583577, +24205595 52 46
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address), .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Chris Sanders
Transparency International
T: +49 30 3438 20 666
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Latest

Support Transparency International

Three priorities at the Open Government Partnership summit

This week, the Open Government Partnership is holding its 5th global summit in Tbilisi, Georgia. Transparency International is there in force, pushing for action in three key areas.

Civil society’s crucial role in sustainable development

Key players in the development community are meeting in New York for the main United Nations conference on sustainable development, the High-Level Political Forum (HLPF). Transparency International is there to highlight how corruption obstructs development and report on how effectively countries are tackling this issue.

Comment gagner la lutte contre la corruption en Afrique

Aujourd’hui est la Journée africaine de lutte contre la corruption – une occasion opportunité pour reconnaitre le progrès dans la lutte contre la corruption en Afrique et le travail significatif qui reste encore à accomplir.

How to win the fight against corruption in Africa

African Anti-Corruption Day is an important opportunity to recognise both the progress made in the fight against corruption in Africa and the significant work still left to do.

Increasing accountability and safeguarding billions in climate finance

In December 2015, governments from around the world came together to sign the Paris Agreement, agreeing to tackle climate change and keep global warming under two degrees centigrade. They committed to spend US$100 billion annually by 2020 to help developing countries reduce their greenhouse gas emissions and protect themselves against the potentially devastating effects of climate change.

After Gürtel, what next for Spain’s struggle with political corruption?

At the start of June, the Spanish parliament voted to oust Prime Minister Rajoy after his political party was embroiled in the biggest corruption scandal in Spain’s democratic history. At this critical juncture in Spain’s struggle with political corruption, Transparency International urges all parties to join forces against impunity and support anti-corruption efforts in public life.

Risk of impunity increases with outcome of Portuguese-Angolan corruption trial

A verdict last week by the Lisbon Court of Appeals in the trial of former Angolan vice president Manuel Vicente has disappointed hopes for a triumph of legal due process over politics and impunity. It also has worrying implications for the independence of Portugal’s judiciary.

Social Media

Follow us on Social Media