Luxleaks : La décision de justice souligne la besoin d’une protection efficace des lanceurs d’alerte

Issued by Transparency International Secretariat



Transparency International se félicite de la décision rendue aujourd'hui par la Cour de cassation du Luxembourg annulant la condamnation d’Antoine Deltour, lanceur d’alerte de l’affaire Luxleaks.

La condamnation de Raphaël Halet, l'autre lanceur d’alerte de l’affaire Luxleaks, a été confirmée.

Transparency International réclame l’adoption de lois protégeant les lanceurs d’alerte de manière effective aux niveaux européen et national à travers l'Europe, afin de garantir que ceux qui révèlent des actes répréhensibles ne soient pas punis pour s'être exprimés.

En 2014, Deltour et Halet ont contribué à mettre au jour des accords fiscaux secrets entre 340 entreprises et le Luxembourg.

Aujourd'hui, la plus haute juridiction du Luxembourg a annulé la décision de la Cour d'appel confirmant la condamnation de Deltour pour vol, fraude informatique et blanchiment-détention du produit du vol.

La Cour d'appel avait précédemment reconnu que les révélations du lanceur d’alerte étaient dans l'intérêt public et avait acquitté Deltour de violation du secret professionnel et du secret des affaires. Deltour avait été condamné à une peine de six mois de prison avec sursis et à une amende de 1 500 euros. Son cas sera maintenant renvoyé devant la Cour d'appel avec des instructions claires indiquant que son statut de lanceur d'alerte ne sera pas remis en question.

La condamnation de Halet pour vol, fraude informatique, blanchiment-détention du produit du vol et violation du secret professionnel avait été confirmée en appel. Aujourd'hui, la Cour de cassation a confirmé cette décision, arguant qu'elle était conforme à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme. Halet a été condamné à une amende de 1 000 euros. Halet a déclaré qu'il porterait son cas devant la Cour européenne des droits de l'homme.

Le Luxembourg, comme la plupart des pays européens, ne protège pas efficacement les lanceurs d’alerte.

"Nous avons besoin d’une législation sur la protection des dénonciateurs dans tous les pays de l'UE pour garantir que les lanceurs d’alerte comme Deltour et Halet ne soient pas poursuivis à l'avenir", a déclaré Patricia Moreira, directrice générale de Transparency International.

Les standards internationaux recommandent que les lanceurs d’alerte soient protégés contre les poursuites pénales.

"Le caractère international de cette affaire - où des citoyens français ont été condamnés au Luxembourg pour avoir révélé des accords fiscaux favorables à des multinationales - montre que tous les pays de l'UE devraient disposer d'une législation efficace en matière de protection des lanceurs d’alerte. Il incombe à l'UE de veiller à ce que ceux qui ont le courage de s'exprimer quand ils voient des actes répréhensibles ne subissent pas de représailles ", a ajouté Moreira.

Transparency International milite activement pour une protection des lanceurs d'alerte à l'échelle de l'UE. Les personnes doivent pouvoir dénoncer les actes répréhensibles si l'on veut s'attaquer à la corruption.


For any press enquiries please contact

T: +49 30 34 38 20 666
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Latest

Support Transparency International

No hay cambios en las percepciones pese a los avances en América

En los últimos años, América Latina y el Caribe lograron adelantos significativos en la lucha contra la corrupción. En muchos países de la región existen ahora leyes y mecanismos para contrarrestar este fenómeno, las investigaciones legales están avanzando y los movimientos ciudadanos anticorrupción han incrementado. Sin embargo, de acuerdo con el Índice de Percepción de la Corrupción (IPC) 2017, la región continúa con bajos puntajes.

A redefining moment for Africa

The newly released Corruption Perceptions Index (CPI) provides a good baseline for the African Union (AU) anti-corruption efforts in 2018. This year’s theme for the AU is “Winning the Fight against Corruption: A Sustainable Path to Africa’s Transformation.” As the AU rolls out its plan, this is an important moment for Africa to take stock of the current situation.

Perceptions remain unchanged despite progress in the Americas

In the last few years, Latin America and the Carribbean made great strides in the fight against corruption. Laws and mechanisms exist to curb corruption, while legal investigations are advancing and citizen anti-corruption movements are growing in many countries across the region. However, according to the Corruption Perceptions Index (CPI) 2017, the region continues to score poorly for corruption. How can we explain this contradiction?

Slow, Imperfect Progress across Asia Pacific

While no country in the Asia Pacific region scores a perfect 100, not even New Zealand or Singapore, which both experienced their share of scandals in the last year, our analysis reveals little progress across the region.

Europe and Central Asia: more civil engagement needed

In 2017, authoritarianism rose across Eastern and South East Europe, hindering anti-corruption efforts and threatening civil liberties. Across the region, civil society organisations and independent media experienced challenges in their ability to monitor and criticise decision-makers

Rampant Corruption in Arab States

In a region stricken by violent conflicts and dictatorships, corruption remains endemic in the Arab states while assaults on freedom of expression, press freedoms and civil society continue to escalate.

Digging deeper into corruption, violence against journalists and active civil society

To mark the release of the Corruption Perceptions Index 2017, we analysed corruption levels around the world and looked at how they relate to civil liberties – specifically, the ability of citizens to speak out in defence of their interests and the wider public good.

Social Media

Follow us on Social Media

Would you like to know more?

Sign up to stay informed about corruption news and our work around the world