Les conflits d’intérêts exposés par les #WestAfricaLeaks soulignent le besoin de mettre un frein aux sociétés anonymes

Issued by Transparency International Secretariat



Les articles publiés dans le cadre des  #WestAfricaLeaks du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et de la Cellule Norbert Zongo pour le Journalisme d’Investigation en Afrique de l’Ouest (CENOZO) montrent combien il est facile pour les fonctionnaires corrompus, blanchisseurs d’argent et autres délinquants d’Afrique de l’Ouest de se dissimuler derrière des entreprises anonymes pour accéder au système financier mondial.

L’une des récentes enquêtes #WestAfricaLeaks, qui s’appuie sur les informations contenues dans les Panama Papers, révèle une affaire de conflit d’intérêts impliquant un haut fonctionnaire de Côte d’Ivoire qui détient une société offshore secrète aux Bahamas. Selon CENOZO, Akossi Bendjo, une figure éminente de la sphère politique et du milieu des affaires en Côte d’Ivoire, est aussi le bénéficiaire effectif d’une entreprise qui travaille avec le gouvernement.

Une autre enquête #WestAfricaLeaks menée au Ghana met en lumière un cas similaire de conflit d’intérêts et d’abus de confiance. Les dossiers d’Appleby, le cabinet d’avocats au cœur de la fuite des Paradise Papers en 2017, ont ainsi montré qu’un célèbre médecin ghanéen occultait ses activités commerciales derrière une structure complexe de sociétés offshore alors qu’il était ambassadeur aux États-Unis. Un tel agissement est contraire à la Convention de Vienne qui interdit aux diplomates en poste d’exercer des activités commerciales en vue d’un gain personnel.

Jessica Ebrard, coordinatrice des projets de lutte contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest à Transparency International, a déclaré : « Ces révélations montrent que les personnes haut placées ont de nombreuses possibilités de commettre des abus de pouvoir tout en cachant leurs actions aux autorités. Les centres financiers et les autorités ouest-africaines doivent adopter des mesures plus efficaces de lutte contre la corruption et, plus particulièrement, assurer une transparence totale des bénéficiaires effectifs des entités commerciales. »

Max Heywood, coordinateur de la mobilisation et du plaidoyer à Transparency International, a indiqué : « Nous ne cessons de mettre au jour des conflits d’intérêts et des stratagèmes de corruption rendus possibles par le recours aux sociétés anonymes. Malgré les engagements pris par les États pour combattre ce problème, le passage à l’action et les mesures concrètes continuent de faire défaut. Pendant ce temps, les personnes corrompues continuent leurs agissements et les citoyens en paient le prix. »

Transparency International exhorte les gouvernements d’Afrique de l’Ouest à honorer les engagements pris dans le cadre du Groupe d’action financière (GAFI) en établissant des registres publics des bénéficiaires effectifs afin de lever le voile du secret qui permet aux fonctionnaires corrompus d’éviter les contrôles et de camoufler leurs conflits d’intérêts. Ces registres doivent être accessibles au public.


For any press enquiries please contact

Jen Pollakusky/Michael Hornsby
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address)
T: +49 30 3438 20 666

Latest

Support Transparency International

Asylum for Sale: Refugees say some U.N. workers demand bribes for resettlement

A 7-month investigation found reports of UN staff members exploiting refugees desperate for a safe home in a new country. By Journalists for Transparency reporter Sally Hayden. 

The trillion dollar question: the IMF and anti-corruption one year on

The International Monetary Fund (IMF) has made public commitments and adopted a new framework to address corruption - we check how the IMF is progressing with this one year later.

Three years after the Panama Papers: progress on horizon

The explosive Pulitzer Prize-winning global media project known as the "Panama Papers" turned three years old, and there are many reasons to celebrate.

Call for papers: the Global Asset Registry workshop – Paris, July 1-2

ICRICT, the World Inequality Lab project, Tax Justice Network, and Transparency International are co-hosting a workshop to develop the framework for a Global Asset Registry in Paris on July 1-2. The organisers wish to invite original, high-quality papers for presentation.

Troika Laundromat signals a different kind of financial crisis

The Troika Laundromat investigation shines a spotlight on a cast of new and familiar characters in the ongoing saga surrounding flows of dirty money through the world’s financial system.

الأبعاد الخطيرة للتعديلات الدستورية المقترحة في مصر

يتأهب نواب البرلمان المصري للمصادقة على سلسلة من التعديلات الدستورية، التي ستؤدي في حال تمريرها إلى ترسيخ مزيد من السلطة بيد الرئيس، وتنصيب الجيش مجددا كأعلى سلطة في البلاد.

The alarming message of Egypt’s constitutional amendments

Parliamentarians in Egypt look set to approve a series of constitutional amendments this week that, if passed, would consolidate power in the office of the president, while restoring the military as the ultimate authority in the country.

Восточная Европа и Центральная Азия: слабая система сдержек и противовесов

Индекс восприятия коррупции (ИВК) за этот год представляет печальную картину касательно мер по борьбе с коррупцией в Восточной Европе и Центральной Азии. За несколько лет в этом регионе был достигнут очень незначительный прогресс в борьбе с коррупцией.

Social Media

Follow us on Social Media