Crise Ebola: Comment améliorer l’intégrité des réponses aux urgences de santé publique?

Issued by Transparency International Secretariat



Transparency International a appelé aujourd'hui le gouvernement de la Guinée, les bailleurs de fonds et les agences humanitaires à prendre des mesures pour améliorer la réponse aux urgences de santé publique pour assurer une aide humanitaire équitable, rapide et sans corruption.

Dans un nouveau rapport sur la crise de l'Ebola en Afrique de l'Ouest, l'organisation mondiale contre la corruption a constaté que le soutien des capacités locales de santé et l'investissement dans la communication avec les communautés affectées renforceraient la réponse des prestataires d'aide et l’intégrité de la réponse.

Le rapport Collective Resolution to Enhance Accountability and Transparency in Emergencies: Étude de cas sur l’intégrité de la réponse à Ebola en Guinée, élaboré en partenariat avec le Groupe URD, s'appuie sur des entretiens approfondis et des consultations avec des communautés et des acteurs pour identifier les risques de corruption qui ont affecté la réponse. Le rapport propose un ensemble de recommandations sur la façon de réduire ces risques à l'avenir.

L'étude montre que la plupart des produits utilisés dans la réponse étaient trop spécialisés pour être facilement revendu et étaient donc moins sujets aux détournements. La stigmatisation liée à la maladie a réduit de manière significative l'attrait (et la diversion) de l'aide. Les principaux risques identifiés sont liés à la logistique (utilisation abusive de véhicules et de carburant, des générateurs), et la construction (mauvaise conception et processus dans les appels d'offres, faible surveillance des chantiers). Les autres risques identifiés concernaient principalement les ressources humaines, en raison du nombre élevé de personnel à recruter pour faire face aux besoins importants.

En outre, la perception des populations selon laquelle il y avait un «Ebola Business» est devenue un véritable obstacle à la réponse et un danger pour le personnel. Le manque de compréhension, les erreurs de communication ont créé un environnement de rumeurs et d'accusations, mais aussi un manque de confiance qui a rendu la mise en œuvre et l'intégrité de l'aide plus vulnérables.

Enfin, l'une des principales caractéristiques de la crise de l'Ebola a été l'implication significative des organismes de recherche scientifique, des laboratoires privés et des sociétés pharmaceutiques aux côtés des opérations de secours. Bien qu'il y avait des besoins évidents en termes d’outils de diagnostic rapide, de médicaments et de vaccins, les pratiques de ces organisations ont souvent été opaques, et motivées par une course pour trouver le produit qui serait une source de revenu financiers importants, ce qui a soulevé des questions en termes d’éthique et d’intégrité.

Cette crise a apporté de nouveaux défis en ce qui concerne l'intégrité de l'aide par rapport aux réponses humanitaires classiques. À ce titre, il est nécessaire de mieux comprendre les liens entre type de crise, type de réponse et contexte, et d’identifier sur cette base des solutions pour protéger l'intégrité de l'aide. Plus particulièrement, Transparency International fait les recommandations suivantes:

Aux agences humanitaires:

Aux bailleurs de fonds:

Au Gouvernement de la République de Guinée:


For any press enquiries please contact

Berlin
Chris Sanders
T: +49 30 34 38 20 666
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Nairobi
Laeticia Klein
T: +254 790599987
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address) and .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Latest

Support Transparency International

Everything you need to know about the 18th International Anti-Corruption Conference (#18IACC)

The #18IACC will take place from 22-24 October in Copenhagen, Denmark under the theme Together for Development, Peace and Security: Now is the Time to Act. Get the latest info and updates here!

Risky business: Europe’s golden visa programmes

Are EU Member States accepting too much risk in their investor migration schemes?

Future Against Corruption Award 2018

TI is calling on young people across the globe to join the anti-corruption movement. People between the age of 18 and 35 are invited to submit a short video clip presenting their idea on new ways to fight corruption. Three finalists will be invited to Berlin during the International Anti-Corruption Day festivities to be awarded with the Future Against Corruption Award. Apply today!

The Azerbaijani Laundromat one year on: has justice been served?

In September last year, a massive leak of bank records from 2012 to 2014 showed that the ruling elite of Azerbaijan ran a $3 billion slush fund and an international money laundering scheme. One year on, has enough been done to hold those involved to account?

Right to information: knowledge is power

The right to information is vital for preventing corruption. When citizens can access key facts and data from governments, it is more difficult to hide abuses of power and other illegal activities - governments can be held accountable.

Paradise lost among Maldives dodgy land deals

Should tourists run for cover as a storm of corruption allegations sweeps across the Maldives?

Foreign bribery rages unchecked in over half of global trade

There are many losers and few winners when companies bribe foreign public officials to win lucrative overseas contracts. In prioritising profits over principles, governments in most major exporting countries fail to prosecute companies flouting laws criminalising foreign bribery.

Social Media

Follow us on Social Media