Crise Ebola: Comment améliorer l’intégrité des réponses aux urgences de santé publique?

Issued by Transparency International Secretariat



Transparency International a appelé aujourd'hui le gouvernement de la Guinée, les bailleurs de fonds et les agences humanitaires à prendre des mesures pour améliorer la réponse aux urgences de santé publique pour assurer une aide humanitaire équitable, rapide et sans corruption.

Dans un nouveau rapport sur la crise de l'Ebola en Afrique de l'Ouest, l'organisation mondiale contre la corruption a constaté que le soutien des capacités locales de santé et l'investissement dans la communication avec les communautés affectées renforceraient la réponse des prestataires d'aide et l’intégrité de la réponse.

Le rapport Collective Resolution to Enhance Accountability and Transparency in Emergencies: Étude de cas sur l’intégrité de la réponse à Ebola en Guinée, élaboré en partenariat avec le Groupe URD, s'appuie sur des entretiens approfondis et des consultations avec des communautés et des acteurs pour identifier les risques de corruption qui ont affecté la réponse. Le rapport propose un ensemble de recommandations sur la façon de réduire ces risques à l'avenir.

L'étude montre que la plupart des produits utilisés dans la réponse étaient trop spécialisés pour être facilement revendu et étaient donc moins sujets aux détournements. La stigmatisation liée à la maladie a réduit de manière significative l'attrait (et la diversion) de l'aide. Les principaux risques identifiés sont liés à la logistique (utilisation abusive de véhicules et de carburant, des générateurs), et la construction (mauvaise conception et processus dans les appels d'offres, faible surveillance des chantiers). Les autres risques identifiés concernaient principalement les ressources humaines, en raison du nombre élevé de personnel à recruter pour faire face aux besoins importants.

En outre, la perception des populations selon laquelle il y avait un «Ebola Business» est devenue un véritable obstacle à la réponse et un danger pour le personnel. Le manque de compréhension, les erreurs de communication ont créé un environnement de rumeurs et d'accusations, mais aussi un manque de confiance qui a rendu la mise en œuvre et l'intégrité de l'aide plus vulnérables.

Enfin, l'une des principales caractéristiques de la crise de l'Ebola a été l'implication significative des organismes de recherche scientifique, des laboratoires privés et des sociétés pharmaceutiques aux côtés des opérations de secours. Bien qu'il y avait des besoins évidents en termes d’outils de diagnostic rapide, de médicaments et de vaccins, les pratiques de ces organisations ont souvent été opaques, et motivées par une course pour trouver le produit qui serait une source de revenu financiers importants, ce qui a soulevé des questions en termes d’éthique et d’intégrité.

Cette crise a apporté de nouveaux défis en ce qui concerne l'intégrité de l'aide par rapport aux réponses humanitaires classiques. À ce titre, il est nécessaire de mieux comprendre les liens entre type de crise, type de réponse et contexte, et d’identifier sur cette base des solutions pour protéger l'intégrité de l'aide. Plus particulièrement, Transparency International fait les recommandations suivantes:

Aux agences humanitaires:

Aux bailleurs de fonds:

Au Gouvernement de la République de Guinée:


For any press enquiries please contact

Berlin
Chris Sanders
T: +49 30 34 38 20 666
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Nairobi
Laeticia Klein
T: +254 790599987
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address) and .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Latest

Support Transparency International

Civil society’s crucial role in sustainable development

Key players in the development community are meeting in New York for the main United Nations conference on sustainable development, the High-Level Political Forum (HLPF). Transparency International is there to highlight how corruption obstructs development and report on how effectively countries are tackling this issue.

Comment gagner la lutte contre la corruption en Afrique

Aujourd’hui est la Journée africaine de lutte contre la corruption – une occasion opportunité pour reconnaitre le progrès dans la lutte contre la corruption en Afrique et le travail significatif qui reste encore à accomplir.

How to win the fight against corruption in Africa

African Anti-Corruption Day is an important opportunity to recognise both the progress made in the fight against corruption in Africa and the significant work still left to do.

Increasing accountability and safeguarding billions in climate finance

In December 2015, governments from around the world came together to sign the Paris Agreement, agreeing to tackle climate change and keep global warming under two degrees centigrade. They committed to spend US$100 billion annually by 2020 to help developing countries reduce their greenhouse gas emissions and protect themselves against the potentially devastating effects of climate change.

After Gürtel, what next for Spain’s struggle with political corruption?

At the start of June, the Spanish parliament voted to oust Prime Minister Rajoy after his political party was embroiled in the biggest corruption scandal in Spain’s democratic history. At this critical juncture in Spain’s struggle with political corruption, Transparency International urges all parties to join forces against impunity and support anti-corruption efforts in public life.

Risk of impunity increases with outcome of Portuguese-Angolan corruption trial

A verdict last week by the Lisbon Court of Appeals in the trial of former Angolan vice president Manuel Vicente has disappointed hopes for a triumph of legal due process over politics and impunity. It also has worrying implications for the independence of Portugal’s judiciary.

The UK just made it harder for the corrupt to hide their wealth offshore

If counted together, the United Kingdom and its Overseas Territories and Crown dependencies would rank worst in the world for financial secrecy. Fortunately, this could soon change.

Social Media

Follow us on Social Media