Crise Ebola: Comment améliorer l’intégrité des réponses aux urgences de santé publique?

Issued by Transparency International Secretariat



Transparency International a appelé aujourd'hui le gouvernement de la Guinée, les bailleurs de fonds et les agences humanitaires à prendre des mesures pour améliorer la réponse aux urgences de santé publique pour assurer une aide humanitaire équitable, rapide et sans corruption.

Dans un nouveau rapport sur la crise de l'Ebola en Afrique de l'Ouest, l'organisation mondiale contre la corruption a constaté que le soutien des capacités locales de santé et l'investissement dans la communication avec les communautés affectées renforceraient la réponse des prestataires d'aide et l’intégrité de la réponse.

Le rapport Collective Resolution to Enhance Accountability and Transparency in Emergencies: Étude de cas sur l’intégrité de la réponse à Ebola en Guinée, élaboré en partenariat avec le Groupe URD, s'appuie sur des entretiens approfondis et des consultations avec des communautés et des acteurs pour identifier les risques de corruption qui ont affecté la réponse. Le rapport propose un ensemble de recommandations sur la façon de réduire ces risques à l'avenir.

L'étude montre que la plupart des produits utilisés dans la réponse étaient trop spécialisés pour être facilement revendu et étaient donc moins sujets aux détournements. La stigmatisation liée à la maladie a réduit de manière significative l'attrait (et la diversion) de l'aide. Les principaux risques identifiés sont liés à la logistique (utilisation abusive de véhicules et de carburant, des générateurs), et la construction (mauvaise conception et processus dans les appels d'offres, faible surveillance des chantiers). Les autres risques identifiés concernaient principalement les ressources humaines, en raison du nombre élevé de personnel à recruter pour faire face aux besoins importants.

En outre, la perception des populations selon laquelle il y avait un «Ebola Business» est devenue un véritable obstacle à la réponse et un danger pour le personnel. Le manque de compréhension, les erreurs de communication ont créé un environnement de rumeurs et d'accusations, mais aussi un manque de confiance qui a rendu la mise en œuvre et l'intégrité de l'aide plus vulnérables.

Enfin, l'une des principales caractéristiques de la crise de l'Ebola a été l'implication significative des organismes de recherche scientifique, des laboratoires privés et des sociétés pharmaceutiques aux côtés des opérations de secours. Bien qu'il y avait des besoins évidents en termes d’outils de diagnostic rapide, de médicaments et de vaccins, les pratiques de ces organisations ont souvent été opaques, et motivées par une course pour trouver le produit qui serait une source de revenu financiers importants, ce qui a soulevé des questions en termes d’éthique et d’intégrité.

Cette crise a apporté de nouveaux défis en ce qui concerne l'intégrité de l'aide par rapport aux réponses humanitaires classiques. À ce titre, il est nécessaire de mieux comprendre les liens entre type de crise, type de réponse et contexte, et d’identifier sur cette base des solutions pour protéger l'intégrité de l'aide. Plus particulièrement, Transparency International fait les recommandations suivantes:

Aux agences humanitaires:

Aux bailleurs de fonds:

Au Gouvernement de la République de Guinée:


For any press enquiries please contact

Berlin
Chris Sanders
T: +49 30 34 38 20 666
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Nairobi
Laeticia Klein
T: +254 790599987
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address) and .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Latest

Support Transparency International

The theme for the 18th edition of the International Anti-Corruption Conference (IACC) is announced

Building on the priorities set out in the Panama Declaration, the 18th IACC in Denmark from 22 to 24 October 2018 will move the pledge of acting together now to concrete action.

A new home for our corruption research

Transparency International is excited to announce the launch of the Knowledge Hub, a dedicated online space for our research.

Pardon me? Presidential clemency and impunity for grand corruption

Recent events in Brazil and Peru have shone a spotlight on the issue of presidential pardons in cases of grand corruption. Read more to find out the best practices that legislators can use to ensure that pardons are not abused for political purposes.

Stopping Dirty Money: the Global Effective-O-Meter

As of December 2017, global effectiveness at stopping money laundering stands at 32% effectiveness.

Corruption in the USA: The difference a year makes

A new survey by Transparency International shows that the US government has a long way to go to win back citizens’ trust.

Anti-Corruption Day 2017: Empowering citizens’ fight against corruption

The 9 December, is Anti-corruption Day. A key part of Transparency International’s work is to help people hold their governments to account. Have a look at what we've been doing around the world!

Digital Award for Transparency: Honouring digital initiatives to fight corruption

The Digital Award for Transparency awards individuals and civil society organisations who have developed digital technology tools used to fight corruption. The award aims at strengthening and promoting existing initiatives that promote good governance through three categories: Open Data, Citizen Engagement and Anti-Corruption Tools.

Social Media

Follow us on Social Media

Would you like to know more?

Sign up to stay informed about corruption news and our work around the world