Biens Mal Acquis : TI France et SHERPA dénoncent des tentatives d’intimidations judiciaires

Issued by Transparency International France



Suite à l’annonce dans la presse d’une demande de comparution de Daniel Lebègue, président de Transparency International France, devant un tribunal de Malabo (Guinée équatoriale) [1], l’association anti-corruption et son avocat Me William Bourdon (également président de l’association SHERPA) dénoncent des tentatives d’intimidations judicaires. Outre la plainte visant Daniel Lebègue en Guinée équatoriale, Daniel Lebègue et Me William Bourdon font tous deux l’objet de plaintes en diffamation déposées, auprès de la justice française, par les avocats de la famille Obiang.

Transparency International France et SHERPA apportent par ailleurs les précisions suivantes :

  1. Daniel Lebègue n’a jamais tenu et désapprouve les propos qui lui sont attribués par le procureur général de la Guinée équatoriale, David Nguema Obiang, qui aurait ouvert une enquête à son encontre « pour des délits présumés de calomnies et d'injures aux institutions publiques et aux autorités de la Guinée équatoriale » [2]. 
  2. La plainte déposée en décembre 2008 à l’encontre des chefs d’Etat du Congo-Brazzaville, du Gabon et de la Guinée équatoriale n’est nullement dirigée contre les autorités, les citoyens ou les entrepreneurs de ces pays. Elle vise uniquement certains dirigeants de ces pays, nommément désignés, à l’encontre desquels existent de forts soupçons de détournements de fonds publics.
  3. Daniel Lebègue est qualifié « d’entrepreneur français », ce qui est inexact. S’il a exercé des responsabilités de dirigeant d’entreprise dans une vie antérieure, il ne dirige aucune entreprise aujourd’hui. La plainte déposée en 2008 l’a été au nom de l’association anti-corruption, Transparency International France, Daniel Lebègue agissant alors en tant que Président de cette association.
  4. Enfin, Daniel Lebègue souhaite préciser qu’il n’a pas connaissance d’une demande de comparution devant la justice équato-guinéenne. Une plainte pour diffamation a été déposée en France par un avocat français au nom de Monsieur Téodoro Obiang. Daniel Lebègue répondra à la convocation du juge français, contrairement au fils du Président Obiang qui refuse de se rendre aux convocations de la justice française depuis plusieurs mois et qui est actuellement sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Si Daniel Lebègue venait à recevoir une convocation de la justice de Guinée équatoriale, il verra avec son avocat la meilleure manière d’y répondre.

[1] Guinée équatoriale: la justice réclame la comparution du président de Transparency France, AFP, 12 septembre 2012

[2] Selon une dépêche de l’AFP parue le 12 septembre 2012, le procureur équato-guinéen aurait indiqué dans un communiqué que « Daniel Lebègue a affirmé que la Guinée était un pays dans lequel on ne pouvait faire des affaires en raison de la corruption, que les autorités étaient corrompues et qu'il n'y avait pas de sécurité juridique ».

###

SHERPA est une organisation de développement qui a pour objet de protéger et de défendre les populations victimes de crimes économiques. SHERPA rassemble des juristes et des avocats convaincus que le droit est un outil précieux pour agir en faveur du développement.

Transparency International France est la section française de Transparency International (TI), la principale organisation de la société civile qui se consacre à la transparence et à l’intégrité de la vie publique et économique. À travers l’action de plus d’une centaine de sections affiliées réparties dans le monde entier, ainsi que de son secrétariat international basé à Berlin, en Allemagne, TI sensibilise l’opinion aux ravages de la corruption et travaille de concert avec les décideurs publics, le secteur privé et la société civile dans le but de la combattre.

 


For any press enquiries please contact

Association SHERPA
Maître William Bourdon | 01 42 60 32 60

Transparency International France
Daniel Lebègue | Myriam Savy | 01 55 61 37 90

Latest

Support Transparency International

Three priorities at the Open Government Partnership summit

This week, the Open Government Partnership is holding its 5th global summit in Tbilisi, Georgia. Transparency International is there in force, pushing for action in three key areas.

Civil society’s crucial role in sustainable development

Key players in the development community are meeting in New York for the main United Nations conference on sustainable development, the High-Level Political Forum (HLPF). Transparency International is there to highlight how corruption obstructs development and report on how effectively countries are tackling this issue.

Comment gagner la lutte contre la corruption en Afrique

Aujourd’hui est la Journée africaine de lutte contre la corruption – une occasion opportunité pour reconnaitre le progrès dans la lutte contre la corruption en Afrique et le travail significatif qui reste encore à accomplir.

How to win the fight against corruption in Africa

African Anti-Corruption Day is an important opportunity to recognise both the progress made in the fight against corruption in Africa and the significant work still left to do.

Increasing accountability and safeguarding billions in climate finance

In December 2015, governments from around the world came together to sign the Paris Agreement, agreeing to tackle climate change and keep global warming under two degrees centigrade. They committed to spend US$100 billion annually by 2020 to help developing countries reduce their greenhouse gas emissions and protect themselves against the potentially devastating effects of climate change.

After Gürtel, what next for Spain’s struggle with political corruption?

At the start of June, the Spanish parliament voted to oust Prime Minister Rajoy after his political party was embroiled in the biggest corruption scandal in Spain’s democratic history. At this critical juncture in Spain’s struggle with political corruption, Transparency International urges all parties to join forces against impunity and support anti-corruption efforts in public life.

Risk of impunity increases with outcome of Portuguese-Angolan corruption trial

A verdict last week by the Lisbon Court of Appeals in the trial of former Angolan vice president Manuel Vicente has disappointed hopes for a triumph of legal due process over politics and impunity. It also has worrying implications for the independence of Portugal’s judiciary.

Social Media

Follow us on Social Media