Le Bénin doit avoir un pouvoir judiciaire indépendant pour mettre fin à l’impunité

Issued by Transparency International Secretariat



Transparency International, le mouvement mondial anti-corruption, a demandé des reformes du système judiciaire du Bénin pour le rendre plus indépendant et plus efficace. Cet appel a été lancé ce jour lors du lancement du rapport de l’évaluation du système national d’intégrité du Benin à Cotonou.   

Cette évaluation menée au début de l’année 2016 a révélé que le système national d’intégrité du Benin est faible dans son ensemble avec le pouvoir judiciaire identifié comme le plus faible des piliers évalués, parmi lesquels les institutions du secteur public et privé. 

Le projet ‘’Évaluation du SNI du Bénin’’ est financé par l’Union européenne (UE) dans le cadre de la coopération UE-Bénin the EU-Bénin qui prévoit un appui substantiel à la bonne gouvernance. A cette fin, la Délégation de l’Union européenne au Bénin et Transparency International ont signé un contrat pour la mise en œuvre du projet SNI.

‘’Le manque d’indépendance et de capacités du système de justice au Benin perpétue l’impunité pour les actes de corruption. Ceci a conduit au fil des années à l’érosion de la confiance entre les citoyens d’une part et les autorités et institutions publiques d’autre part,’’ a indiqué Samuel Kaninda, Coordonnateur régional: Afrique de l’ouest de Transparency International.

"Ce que les rédacteurs du rapport SNI nous disent, à travers ces différentes actions, c’est que le problème du Bénin aujourd’hui est moins la corruption elle-même que le phénomène de l’impunité : la lutte contre la corruption est vaine si elle ne débouche pas sur la mise en quarantaine des auteurs des malversations" a renchéri Martin Assogba, Directeur exécutif de l’ONG ALCRER, partenaire local de mise en œuvre du projet.

L’écart grandissant entre le cadre légal et la pratique institutionnelle réelle a été relevé comme une faiblesse majeure du système d’intégrité du Bénin.  La loi anti-corruption du pays adopté en 2011 souffre d’incohérences dans son application. De surcroit, le mandat très limitée de l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC) mis en place en 2013 constitue une entrave majeure à son efficacité.

“Le problème du Benin n’est pas l’absence de textes et d’institutions anticorruption. C’est plutôt l’application de ces textes et l’efficacité de ces institutions qui fait défaut. Une forte volonté politique au plus haut niveau de l’état est nécessaire pour combler cette écart’’ a indiqué Gustave Assah, Président de Social Watch Benin, contact national de Transparency International et partenaire de mise en œuvre du projet.

Il ressort du rapport que le manque d’une vision claire et une stratégie cohérente de la part du gouvernement est un obstacle  l’efficacité de la lutte contre la corruption.

Les principales recommandations formulees en direction du gouvernement beninois sont :

Note aux éditeurs: Pour plus d’informations sur la méthodologie du Système national d’intégrité, rendez-vous ici

Ce communiqué de presse a été mis à jour le 4 octobre pour inclure la mention qu’il fait partie d’un projet financé par l’Union européenne. 


For any press enquiries please contact

Samuel KANINDA
Courriel : .(JavaScript must be enabled to view this email address)
Tel : (+229) 62 83 19 14

Koami GOUTON
Courriel: .(JavaScript must be enabled to view this email address)
Tel : (+229) 97 98 21 83

Latest

Support Transparency International

Anti-Corruption Award 2018 - Nominations Open!

Our Anti-Corruption Award recognises the courage and determination of the many individuals and organisations fighting corruption around the world.

Nominate an anti-corruption hero today! 

Comment gagner la lutte contre la corruption en Afrique

Aujourd’hui est la Journée africaine de lutte contre la corruption – une occasion opportunité pour reconnaitre le progrès dans la lutte contre la corruption en Afrique et le travail significatif qui reste encore à accomplir.

How to win the fight against corruption in Africa

African Anti-Corruption Day is an important opportunity to recognise both the progress made in the fight against corruption in Africa and the significant work still left to do.

Increasing accountability and safeguarding billions in climate finance

In December 2015, governments from around the world came together to sign the Paris Agreement, agreeing to tackle climate change and keep global warming under two degrees centigrade. They committed to spend US$100 billion annually by 2020 to help developing countries reduce their greenhouse gas emissions and protect themselves against the potentially devastating effects of climate change.

After Gürtel, what next for Spain’s struggle with political corruption?

At the start of June, the Spanish parliament voted to oust Prime Minister Rajoy after his political party was embroiled in the biggest corruption scandal in Spain’s democratic history. At this critical juncture in Spain’s struggle with political corruption, Transparency International urges all parties to join forces against impunity and support anti-corruption efforts in public life.

Risk of impunity increases with outcome of Portuguese-Angolan corruption trial

A verdict last week by the Lisbon Court of Appeals in the trial of former Angolan vice president Manuel Vicente has disappointed hopes for a triumph of legal due process over politics and impunity. It also has worrying implications for the independence of Portugal’s judiciary.

The UK just made it harder for the corrupt to hide their wealth offshore

If counted together, the United Kingdom and its Overseas Territories and Crown dependencies would rank worst in the world for financial secrecy. Fortunately, this could soon change.

The new IMF anti-corruption framework: 3 things we’ll be looking for a year from now

Last Sunday, the International Monetary Fund (IMF) unveiled its long-awaited framework for “enhanced” engagement with countries on corruption and governance issues. Here are three aspects we at Transparency International will be looking at closely in coming months as the new policy is rolled out.

Social Media

Follow us on Social Media