Le Bénin doit avoir un pouvoir judiciaire indépendant pour mettre fin à l’impunité

Issued by Transparency International Secretariat



Transparency International, le mouvement mondial anti-corruption, a demandé des reformes du système judiciaire du Bénin pour le rendre plus indépendant et plus efficace. Cet appel a été lancé ce jour lors du lancement du rapport de l’évaluation du système national d’intégrité du Benin à Cotonou.   

Cette évaluation menée au début de l’année 2016 a révélé que le système national d’intégrité du Benin est faible dans son ensemble avec le pouvoir judiciaire identifié comme le plus faible des piliers évalués, parmi lesquels les institutions du secteur public et privé. 

Le projet ‘’Évaluation du SNI du Bénin’’ est financé par l’Union européenne (UE) dans le cadre de la coopération UE-Bénin the EU-Bénin qui prévoit un appui substantiel à la bonne gouvernance. A cette fin, la Délégation de l’Union européenne au Bénin et Transparency International ont signé un contrat pour la mise en œuvre du projet SNI.

‘’Le manque d’indépendance et de capacités du système de justice au Benin perpétue l’impunité pour les actes de corruption. Ceci a conduit au fil des années à l’érosion de la confiance entre les citoyens d’une part et les autorités et institutions publiques d’autre part,’’ a indiqué Samuel Kaninda, Coordonnateur régional: Afrique de l’ouest de Transparency International.

"Ce que les rédacteurs du rapport SNI nous disent, à travers ces différentes actions, c’est que le problème du Bénin aujourd’hui est moins la corruption elle-même que le phénomène de l’impunité : la lutte contre la corruption est vaine si elle ne débouche pas sur la mise en quarantaine des auteurs des malversations" a renchéri Martin Assogba, Directeur exécutif de l’ONG ALCRER, partenaire local de mise en œuvre du projet.

L’écart grandissant entre le cadre légal et la pratique institutionnelle réelle a été relevé comme une faiblesse majeure du système d’intégrité du Bénin.  La loi anti-corruption du pays adopté en 2011 souffre d’incohérences dans son application. De surcroit, le mandat très limitée de l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC) mis en place en 2013 constitue une entrave majeure à son efficacité.

“Le problème du Benin n’est pas l’absence de textes et d’institutions anticorruption. C’est plutôt l’application de ces textes et l’efficacité de ces institutions qui fait défaut. Une forte volonté politique au plus haut niveau de l’état est nécessaire pour combler cette écart’’ a indiqué Gustave Assah, Président de Social Watch Benin, contact national de Transparency International et partenaire de mise en œuvre du projet.

Il ressort du rapport que le manque d’une vision claire et une stratégie cohérente de la part du gouvernement est un obstacle  l’efficacité de la lutte contre la corruption.

Les principales recommandations formulees en direction du gouvernement beninois sont :

Note aux éditeurs: Pour plus d’informations sur la méthodologie du Système national d’intégrité, rendez-vous ici

Ce communiqué de presse a été mis à jour le 4 octobre pour inclure la mention qu’il fait partie d’un projet financé par l’Union européenne. 


For any press enquiries please contact

Samuel KANINDA
Courriel : .(JavaScript must be enabled to view this email address)
Tel : (+229) 62 83 19 14

Koami GOUTON
Courriel: .(JavaScript must be enabled to view this email address)
Tel : (+229) 97 98 21 83

Latest

Support Transparency International

The theme for the 18th edition of the International Anti-Corruption Conference (IACC) is announced

Building on the priorities set out in the Panama Declaration, the 18th IACC in Denmark from 22 to 24 October 2018 will move the pledge of acting together now to concrete action.

A new home for our corruption research

Transparency International is excited to announce the launch of the Knowledge Hub, a dedicated online space for our research.

Pardon me? Presidential clemency and impunity for grand corruption

Recent events in Brazil and Peru have shone a spotlight on the issue of presidential pardons in cases of grand corruption. Read more to find out the best practices that legislators can use to ensure that pardons are not abused for political purposes.

Stopping Dirty Money: the Global Effective-O-Meter

As of December 2017, global effectiveness at stopping money laundering stands at 32% effectiveness.

Corruption in the USA: The difference a year makes

A new survey by Transparency International shows that the US government has a long way to go to win back citizens’ trust.

Anti-Corruption Day 2017: Empowering citizens’ fight against corruption

The 9 December, is Anti-corruption Day. A key part of Transparency International’s work is to help people hold their governments to account. Have a look at what we've been doing around the world!

Digital Award for Transparency: Honouring digital initiatives to fight corruption

The Digital Award for Transparency awards individuals and civil society organisations who have developed digital technology tools used to fight corruption. The award aims at strengthening and promoting existing initiatives that promote good governance through three categories: Open Data, Citizen Engagement and Anti-Corruption Tools.

Social Media

Follow us on Social Media

Would you like to know more?

Sign up to stay informed about corruption news and our work around the world