Les gouvernements doivent entendre le rejet général de la corruption dans le monde

Issued by Transparency International Secretariat



Un rejet croissant de la corruption des gouvernements a poussé plusieurs dirigeants à démissionner de leur fonction l’an dernier. Une fois le calme revenu, il apparaît que les niveaux de corruption, d’abus de pouvoir et d’accords opaques demeurent très élevés dans de nombreux pays. L’Indice de perception de la corruption 2012 de Transparency International démontre que la corruption continue à faire des ravages dans les sociétés partout dans le monde.

Deux tiers des 176 pays évalués dans l'indice 2012 obtiennent un score inférieur à 50, sur une échelle allant de 0 (perçu comme fortement corrompu) à 100 (perçu comme très peu corrompu). Cela démontre que les institutions publiques doivent être plus transparentes et les haut fonctionnaires plus redevables.

« Les gouvernements doivent intégrer des actions de lutte contre la corruption dans toutes les prises de décisions publiques. Parmi les priorités figurent l’amélioration des règles en matière de lobbying et de financement politique, la transparence accrue des dépenses et de la passation des marchés du secteur public, et la plus grande responsabilisation des organismes publics vis-à-vis des citoyens », estime Huguette Labelle, Présidente de Transparency International.

« Après une année au cours de laquelle la lutte contre la corruption a été privilégiée, nous attendons des gouvernements qu’ils durcissent leur position à l'égard de l'abus de pouvoir. L'Indice de perception de la corruption 2012 démontre que les sociétés continuent à payer le prix fort », explique Madame Labelle.

Un nombre important de pays, dans lesquels les citoyens ont obligé leurs dirigeants à mettre fin à la corruption – du Moyen Orient à l'Asie, en passant par l'Europe – ont vu leur position stagner ou empirer au sein de l'Indice.

Indice de perception de la corruption 2012 : les résultats

Dans l’Indice de perception de la corruption 2012, le Danemark, la Finlande et la Nouvelle-Zélande occupent conjointement la première place avec un score de 90. Ces pays bénéficient d’un accès sécurisé aux systèmes d’information et de règles régissant le comportement des personnes titulaires de fonctions officielles.

L’Afghanistan, la Corée du Nord et la Somalie occupent les dernières places de l’Indice. Dans ces pays, le manque de dirigeants responsables et d'institutions publiques efficaces souligne la nécessité de renforcer la lutte contre la corruption.

Parmi ceux que déçoivent dans l’Indice de perception de la corruption 2012 figurent les pays de la zone euro les plus affectés par la crise économique et financière. Transparency International recommande régulièrement à l’Union européenne de traiter les risques de corruption dans le secteur public afin de maîtriser la crise financière, et à accentuer les efforts pour prévenir la corruption au sein des institutions publiques.

« La corruption est le problème dont on parle le plus dans le monde», précise Cobus de Swardt, le Directeur général de Transparency International. « Les principales puissances économiques du monde devraient montrer l’exemple, en s’assurant que leurs institutions sont pleinement transparentes et que leurs dirigeants puissent rendre des comptes. Cette attitude est d'autant plus importante que leurs institutions jouent un rôle majeur en empêchant la corruption de se développer dans le monde entier », continue de Swardt.

Informations complémentaires

Cette année, Transparency International a actualisé la méthodologie utilisée pour réaliser l’Indice de perception de la corruption 2012. À cet effet, l‘indice est présenté sur une échelle allant de 0 (fortement corrompu) à 100 (très peu corrompu).


For any press enquiries please contact

Chris Sanders
Manager, Media and Public Relations
.(JavaScript must be enabled to view this email address)
+49 30 3438 20 666

Latest

Support Transparency International

Apply Now for Transparency International School on Integrity!

Apply today for the Transparency School 2018 and spend an insightful week with anti-corruption enthusiasts from all over the world!

While the G20 drags its feet, the corrupt continue to benefit from anonymous company ownership

The corrupt don’t like paper trails, they like secrecy. What better way to hide corrupt activity than with a secret company or trust as a front? You can anonymously open bank accounts, make transfers and launder dirty money. If the company is not registered in your name, it can't always be traced back to you.

Urging leaders to act against corruption in the Americas

The hot topic at the 2018 Summit of the Americas is how governments can combat corruption at the highest levels across North and South America.

The impact of land corruption on women: insights from Africa

As part of International Women’s Day, Transparency International is launching the Women, Land and Corruption resource book. This is a collection of unique articles and research findings that describe and analyse the prevalence of land corruption in Africa – and its disproportionate effect on women – presented together with innovative responses from organisations across the continent.

Passport dealers of Europe: navigating the Golden Visa market

Coast or mountains? Real estate or business investment? Want your money back in five years? If you're rich, there are an array of options for European ‘Golden Visas’ at your fingertips, each granting EU residence or citizenship rights.

How the G20 can make state-owned enterprises champions of integrity

For the first time in its presidency of the G20, Argentina is hosting country representatives from across the globe to address the best ways of curtailing corruption and promoting integrity in state-owned enterprises (SOEs).

Europe and Central Asia: More civil engagement needed (Part II)

As follow-up to the regional analysis of Eastern Europe and Central Asia, additional examples from Albania, Kosovo and Georgia highlight the need for more progress in anti-corruption efforts in these countries and across the region.

Lutte contre la corruption en Afrique: Du bon et du moins bon

La publication de la dernière édition de l’Indice de perception de la corruption (IPC) offre un bon point de repère pour situer les efforts de lutte contre la corruption que l’Union africaine (UA) poursuivra tout au long de 2018

Social Media

Follow us on Social Media

Would you like to know more?

Sign up to stay informed about corruption news and our work around the world