SYRIE : SHERPA et TI France annoncent le dépôt d’une plainte visant à identifier les avoirs qui pourraient être détenus en France par Bachar El-Assad et son entourage

Issued by Transparency International France



Les deux associations appellent par ailleurs les autorités françaises à une plus grande visibilité sur la manière dont la France s’acquitte de ses obligations internationales concernant le gel des avoirs des anciens dirigeants tunisien et égyptien ainsi que ceux de Mouammar Kadhafi.

SHERPA et Transparence International France vont déposer plainte auprès du Procureur de la République de Paris à l’encontre de Monsieur Bachar El-Assad et des membres de son entourage. L’objectif est d’obtenir l’ouverture d’une enquête qui permettrait d’identifier les avoirs qu’ils pourraient posséder en France, soit en leur nom propre soit par l’intermédiaire de prête-noms (1) et, le cas échéant, d’ordonner leur gel afin d’éviter qu’ils ne soient délocalisés vers des juridictions non coopératives (2) - issue qui compromettrait leur restitution au profit du peuple syrien.

La restitution aux populations des pays d’origine des avoirs détournés par les dirigeants corrompus, principe fondamental de la Convention des Nations Unies contre la corruption, est une priorité pour laquelle SHERPA et TI France se sont déjà activement engagés à travers plusieurs plaintes déposées début 2011 à l’encontre des familles Ben Ali-Trabelsi et Kadhafi. Ces plaintes ont conduit à l’ouverture d’informations judiciaires pour blanchiment en bande organisée le 14 juin dernier, visant les familles Ben Ali et Moubarak. Une enquête préliminaire visant le clan Kadhafi a par ailleurs été ouverte en février dernier.

La France doit être plus transparente sur les mesures de gel déjà adoptées (Tunisie, Egypte, Libye)

Parallèlement à ces initiatives judiciaires, des mesures de gel visant les avoirs des proches des trois dirigeants ont été adoptées par le ministère des Finances, conformément aux décisions prises au niveau des 27 gouvernements de l’Union Européenne ou encore dans le cadre du Conseil de sécurité des Nations Unies.

SHERPA et TI France appellent le gouvernement à communiquer des informations sur la manière dont la France s’acquitte de ses obligations internationales et applique ces mesures confiscatoires. La France a en effet une responsabilité et un devoir d’information à l’égard des citoyens français, mais aussi vis-à-vis des populations des pays visés. En rendant publiques les informations dont elle dispose, la France faciliterait les actions de restitution engagées au bénéfice des institutions et des mouvements démocratiques du Printemps arabe.

(1) L’Union Européenne a annoncé, en mai dernier, le gel des avoirs du président Bachar El-Assad et de ceux d'une vingtaine d'autres responsables syriens en raison de la violente répression du mouvement de contestation qui se développe en Syrie. Cependant, cette mesure ne vise que les avoirs détenus en leur nom propre et non ceux qu’ils pourraient détenir par l’intermédiaire de personnes physiques ou de sociétés-écrans.

(2) Selon le journal Les Echos, au moins 250 millions de dollars d'actifs financiers auraient déjà été transférés à l’étranger, notamment en Asie du Sud-Est et vers des paradis fiscaux. « Les dirigeants syriens exfiltrent leur fortune », Les échos, 16 juin 2011


For any press enquiries please contact

Myriam Savy
T: +33 (0)1 47 58 82 08
Daniel Lebègue
T: +33 (0)6 07 42 01 83
Julien Coll
T: +33 (0)6 72 07 28 65
Transparence International France

Maître Bourdon

T: +33 (0)6 08 45 55 46
Maud Perdriel-Vaissière
T: +33 (0)6 83 87 97 34
Association SHERPA

Latest

Support Transparency International

Strengthening rule of law along the cocaine route

Transparency International has teamed up with the United Nations Office on Drugs and Crime (UNODC) and INTERPOL, to implement the CRIMJUST Project, funded by the European Union. The project aims to strengthen criminal investigation and criminal justice cooperation along the cocaine route in Latin America, the Caribbean and West Africa.

Political asylum for ex-presidents: an easy way to impunity?

This year we celebrate the 70th anniversary of the adoption of the Universal Declaration. Yet while we celebrate the universality of human rights, at times powerful individuals try to abuse the principles that underpin the international human rights framework. Two recent cases of two ex-presidents who have applied for political asylum to evade justice, and two countries who handled these requests in very different ways, highlight some of these abuses.

International Anti-Corruption Day 2018: The power of people’s pressure

Across the world, Transparency International chapters work hard to help the public become involved and engaged in the fight against corruption.

La Justicia española debe investigar el lavado de imagen de Azerbaiyán en Europa

Tres políticos españoles —Pedro Agramunt, Agustín Conde Bajén y Jordi Xuclá— se encuentran entre los delegados ante la Asamblea Parlamentaria del Consejo de Europa (APCE) sobre los que pesan sospechas de haberse beneficiado con la maniobra del “Laundromat”.

Clean up Spain – Justice for Azerbaijan’s reputation laundering in Europe

In Azerbaijan, critical voices are routinely suppressed. Meanwhile in Europe, politicians suspected of helping whitewash Azerbaijan’s record on human rights enjoy impunity. Join our campaign to urge authorities in Spain to investigate.

Everything you need to know about the 18th International Anti-Corruption Conference (#18IACC)

The #18IACC will take place from 22-24 October in Copenhagen, Denmark under the theme Together for Development, Peace and Security: Now is the Time to Act. Get the latest info and updates here!

Risky business: Europe’s golden visa programmes

Are EU Member States accepting too much risk in their investor migration schemes?

Social Media

Follow us on Social Media