Hommage à Grégory Ngbwa Mintsa

C'est avec une immense tristesse que Transparency International a appris, la semaine dernière, le décès de Grégory Ngbwa Mintsa, une figure majeure de la lutte contre la corruption au Gabon, son pays, et bien au-delà. Il était le lauréat du prix d'intégrité 2010 de Transparency International.

Militant acclamé et journaliste reconnu, M. Ngbwa Mintsa a énormément risqué pour défendre les intérêts du peuple gabonais. Son courage pose les fondations de la remise en cause de l'impunité dont bénéficient certains.

En 2008, M. Ngbwa Mintsa s'était uni à Transparency International France et à Sherpa pour déposer une plainte avec constitution de partie civile à l'encontre de trois présidents, dont deux encore en exercice, soupçonnés de détournement de fonds publics à large échelle: M. Denis Sassou-Nguesso en République du Congo, M. Teodoro Obiang en Guinée équatoriale et M. Omar Bongo au Gabon. M. Ngbwa Mintsa a osé remettre en cause les conditions d'acquisition d'un important patrimoine immobilier et mobilier par l'ancien président de son pays alors qu'un tiers de la population gabonaise vit dans la pauvreté.

Le crime patrimonicide – l’appropriation de patrimoine public à des fins personnelles – doit être considéré comme un crime contre l’humanité.”

– Grégory Ngbwa Mintsa

Cette affaire majeure, dite des biens mal acquis, a conduit à la saisie de propriétés de luxe, de voitures de sport et d'un jet privé, l'enquête étant toujours en cours. Le vice-président de Guinée Equatoriale a récemment été mis en examen pour blanchiment d'argent.

En tant que contribuable gabonais, M. Ngbwa Mintsa demandait réparation pour les dommages causés, non seulement à lui-même, mais à la nation gabonaise dans son ensemble.

Le patrimoine qui aurait du servir à développer le pays et répondre aux besoins quotidiens des Gabonais a été utilisé par un groupuscule pour se maintenir au pouvoir par la corruption et le clientélisme au service de la gloire et de l’enrichissement personnel.”

– Grégory Ngbwa Mintsa
alt text
Ngbwa Mintsa recevant son prix à Bangkok.

Le mouvement Transparency International dans son ensemble, ainsi que plus de 1,500 membres de la communauté anti-corruption, ont rendu hommage à M. Ngbwa Mintsa en 2010 lors de la cérémonie de remise des prix d'intégrité, au cours de la 14e conférence internationale contre la corruption à Bangkok.

“En effet, quelle différence y a-t-il entre celui qui est poursuivi pour crime contre l’humanité pour avoir décimé un village par le feu et le sang et celui à qui l’on déroule le tapis rouge, alors qu’il s’est approprié le patrimoine qui aurait du permettre à des gens de naître, de grandir, de se nourrir, de s’éduquer, de se soigner, de travailler, d’aimer, de fonder une famille, d’élever ses enfants, de leur laisser un monde meilleur et de mourir en paix?” – Grégory Ngbwa Mintsa, lors de son discours de remise des prix de l'intégrité, au cours de la 14e conférence internationale contre la corruption à Bangkok.

En dépit des menaces, de la prison et de la suspension de sa rémunération de fonctionnaire d'Etat, M. Ngbwa Mintsa a refusé d'abandonner, continuant à dénoncer les injustices de la corruption.

Lors d'un entretien accordé en 2012, il expliquait les motivations de son action:

“J'ai fait ça pour que les citoyens cessent d’avoir peur et qu’ils apprennent que c’est par eux-mêmes qu’ils doivent cesser de placer qui que ce soit au-dessus des lois.”

Transparency International adresse ses plus sincères condoléances à la famille de M. Ngbwa Mintsa, à ses amis et à ses collègues. Il demeurera une source d'inspiration pour tout le mouvement Transparency International, ainsi que pour tous les militants anti-corruption dans le monde pour les années à venir.

Le discours de remise des prix d'intégrité prononcé par Grégory Ngbwa Mintsa en 2010 est disponible ici.

For any press enquiries please contact press@transparency.org

Latest

Support Transparency International

La Justicia española debe investigar el lavado de imagen de Azerbaiyán en Europa

Tres políticos españoles —Pedro Agramunt, Agustín Conde Bajén y Jordi Xuclá— se encuentran entre los delegados ante la Asamblea Parlamentaria del Consejo de Europa (APCE) sobre los que pesan sospechas de haberse beneficiado con la maniobra del “Laundromat”.

International Anti-Corruption Day 2018: The power of people’s pressure

Across the world, Transparency International chapters work hard to help the public become involved and engaged in the fight against corruption.

Clean up Spain – Justice for Azerbaijan’s reputation laundering in Europe

In Azerbaijan, critical voices are routinely suppressed. Meanwhile in Europe, politicians suspected of helping whitewash Azerbaijan’s record on human rights enjoy impunity. Join our campaign to urge authorities in Spain to investigate.

Everything you need to know about the 18th International Anti-Corruption Conference (#18IACC)

The #18IACC will take place from 22-24 October in Copenhagen, Denmark under the theme Together for Development, Peace and Security: Now is the Time to Act. Get the latest info and updates here!

Risky business: Europe’s golden visa programmes

Are EU Member States accepting too much risk in their investor migration schemes?

Future Against Corruption Award 2018

TI is calling on young people across the globe to join the anti-corruption movement. People between the age of 18 and 35 are invited to submit a short video clip presenting their idea on new ways to fight corruption. Three finalists will be invited to Berlin during the International Anti-Corruption Day festivities to be awarded with the Future Against Corruption Award.

The Azerbaijani Laundromat one year on: has justice been served?

In September last year, a massive leak of bank records from 2012 to 2014 showed that the ruling elite of Azerbaijan ran a $3 billion slush fund and an international money laundering scheme. One year on, has enough been done to hold those involved to account?

Social Media

Follow us on Social Media