Hommage à Grégory Ngbwa Mintsa

C'est avec une immense tristesse que Transparency International a appris, la semaine dernière, le décès de Grégory Ngbwa Mintsa, une figure majeure de la lutte contre la corruption au Gabon, son pays, et bien au-delà. Il était le lauréat du prix d'intégrité 2010 de Transparency International.

Militant acclamé et journaliste reconnu, M. Ngbwa Mintsa a énormément risqué pour défendre les intérêts du peuple gabonais. Son courage pose les fondations de la remise en cause de l'impunité dont bénéficient certains.

En 2008, M. Ngbwa Mintsa s'était uni à Transparency International France et à Sherpa pour déposer une plainte avec constitution de partie civile à l'encontre de trois présidents, dont deux encore en exercice, soupçonnés de détournement de fonds publics à large échelle: M. Denis Sassou-Nguesso en République du Congo, M. Teodoro Obiang en Guinée équatoriale et M. Omar Bongo au Gabon. M. Ngbwa Mintsa a osé remettre en cause les conditions d'acquisition d'un important patrimoine immobilier et mobilier par l'ancien président de son pays alors qu'un tiers de la population gabonaise vit dans la pauvreté.

Le crime patrimonicide – l’appropriation de patrimoine public à des fins personnelles – doit être considéré comme un crime contre l’humanité.”

– Grégory Ngbwa Mintsa

Cette affaire majeure, dite des biens mal acquis, a conduit à la saisie de propriétés de luxe, de voitures de sport et d'un jet privé, l'enquête étant toujours en cours. Le vice-président de Guinée Equatoriale a récemment été mis en examen pour blanchiment d'argent.

En tant que contribuable gabonais, M. Ngbwa Mintsa demandait réparation pour les dommages causés, non seulement à lui-même, mais à la nation gabonaise dans son ensemble.

Le patrimoine qui aurait du servir à développer le pays et répondre aux besoins quotidiens des Gabonais a été utilisé par un groupuscule pour se maintenir au pouvoir par la corruption et le clientélisme au service de la gloire et de l’enrichissement personnel.”

– Grégory Ngbwa Mintsa
alt text
Ngbwa Mintsa recevant son prix à Bangkok.

Le mouvement Transparency International dans son ensemble, ainsi que plus de 1,500 membres de la communauté anti-corruption, ont rendu hommage à M. Ngbwa Mintsa en 2010 lors de la cérémonie de remise des prix d'intégrité, au cours de la 14e conférence internationale contre la corruption à Bangkok.

“En effet, quelle différence y a-t-il entre celui qui est poursuivi pour crime contre l’humanité pour avoir décimé un village par le feu et le sang et celui à qui l’on déroule le tapis rouge, alors qu’il s’est approprié le patrimoine qui aurait du permettre à des gens de naître, de grandir, de se nourrir, de s’éduquer, de se soigner, de travailler, d’aimer, de fonder une famille, d’élever ses enfants, de leur laisser un monde meilleur et de mourir en paix?” – Grégory Ngbwa Mintsa, lors de son discours de remise des prix de l'intégrité, au cours de la 14e conférence internationale contre la corruption à Bangkok.

En dépit des menaces, de la prison et de la suspension de sa rémunération de fonctionnaire d'Etat, M. Ngbwa Mintsa a refusé d'abandonner, continuant à dénoncer les injustices de la corruption.

Lors d'un entretien accordé en 2012, il expliquait les motivations de son action:

“J'ai fait ça pour que les citoyens cessent d’avoir peur et qu’ils apprennent que c’est par eux-mêmes qu’ils doivent cesser de placer qui que ce soit au-dessus des lois.”

Transparency International adresse ses plus sincères condoléances à la famille de M. Ngbwa Mintsa, à ses amis et à ses collègues. Il demeurera une source d'inspiration pour tout le mouvement Transparency International, ainsi que pour tous les militants anti-corruption dans le monde pour les années à venir.

Le discours de remise des prix d'intégrité prononcé par Grégory Ngbwa Mintsa en 2010 est disponible ici.

For any press enquiries please contact press@transparency.org

Latest

Support Transparency International

Support Us

Power for Nigeria’s people

Bribery in electricity supply ruins livelihoods, but Nigeria’s residents are speaking out.

The terrible consequences of police corruption in South Africa

What do we do when those mandated to protect us are serving other interests than public safety and security? In South Africa, police corruption leaves the public exposed to high rates of crime, and causes distrust of the police service while allowing crime to flourish.

Why do DRC citizens report such high levels of corruption?

People's experiences with corruption in the DRC are far worse than in most other African countries. Why is corruption so prevalent in the DRC, why is bribery so commonplace and why do two thirds of citizens feel powerless?

Three ways to stop money laundering through real estate

Around the world, buying property is a favourite method for the corrupt to launder their ill-gotten gains. However, there are concrete measures that make it significantly more difficult for the corrupt to stash their dirty money in real estate.

Announcing the theme for the 19th edition of the International Anti-Corruption Conference (IACC)

Designing 2030: Truth, Trust & Transparency

Protecting Africa’s wildlife from corruption

When they deliberate over amendments to the global wildlife trade regime, CoP18 must address impunity for illegal timber trafficking in Africa as a matter of high priority.

How the US can help Mongolia get to grips with corruption

A series of bi-lateral meetings and a proposed trade agreement present an opportunity for the US to promote rule of law and an independent judiciary in Mongolia.

Blood diamonds and land corruption in Sierra Leone

A community in Sierra Leone has created powerful short videos documenting their experiences of corruption, forced evictions and a botched resettlement programme at the hands of a multinational diamond mining company.

Countries must be more transparent when investigating transnational corruption

Supervisory and justice systems should be transparent and accountable so that the public can assess their performance.

Resilient institutions

Reducing corruption is an important component of the sustainable development agenda, and one that all state parties have an obligation to address. Although corruption is often thought of as a ‘third-world problem’, institutions in the Global North play an important role in the corruption cycle, and are therefore an essential part of the solutions.

Social Media

Follow us on Social Media