Hommage à Grégory Ngbwa Mintsa

C'est avec une immense tristesse que Transparency International a appris, la semaine dernière, le décès de Grégory Ngbwa Mintsa, une figure majeure de la lutte contre la corruption au Gabon, son pays, et bien au-delà. Il était le lauréat du prix d'intégrité 2010 de Transparency International.

Militant acclamé et journaliste reconnu, M. Ngbwa Mintsa a énormément risqué pour défendre les intérêts du peuple gabonais. Son courage pose les fondations de la remise en cause de l'impunité dont bénéficient certains.

En 2008, M. Ngbwa Mintsa s'était uni à Transparency International France et à Sherpa pour déposer une plainte avec constitution de partie civile à l'encontre de trois présidents, dont deux encore en exercice, soupçonnés de détournement de fonds publics à large échelle: M. Denis Sassou-Nguesso en République du Congo, M. Teodoro Obiang en Guinée équatoriale et M. Omar Bongo au Gabon. M. Ngbwa Mintsa a osé remettre en cause les conditions d'acquisition d'un important patrimoine immobilier et mobilier par l'ancien président de son pays alors qu'un tiers de la population gabonaise vit dans la pauvreté.

Le crime patrimonicide – l’appropriation de patrimoine public à des fins personnelles – doit être considéré comme un crime contre l’humanité.”

– Grégory Ngbwa Mintsa

Cette affaire majeure, dite des biens mal acquis, a conduit à la saisie de propriétés de luxe, de voitures de sport et d'un jet privé, l'enquête étant toujours en cours. Le vice-président de Guinée Equatoriale a récemment été mis en examen pour blanchiment d'argent.

En tant que contribuable gabonais, M. Ngbwa Mintsa demandait réparation pour les dommages causés, non seulement à lui-même, mais à la nation gabonaise dans son ensemble.

Le patrimoine qui aurait du servir à développer le pays et répondre aux besoins quotidiens des Gabonais a été utilisé par un groupuscule pour se maintenir au pouvoir par la corruption et le clientélisme au service de la gloire et de l’enrichissement personnel.”

– Grégory Ngbwa Mintsa
alt text
Ngbwa Mintsa recevant son prix à Bangkok.

Le mouvement Transparency International dans son ensemble, ainsi que plus de 1,500 membres de la communauté anti-corruption, ont rendu hommage à M. Ngbwa Mintsa en 2010 lors de la cérémonie de remise des prix d'intégrité, au cours de la 14e conférence internationale contre la corruption à Bangkok.

“En effet, quelle différence y a-t-il entre celui qui est poursuivi pour crime contre l’humanité pour avoir décimé un village par le feu et le sang et celui à qui l’on déroule le tapis rouge, alors qu’il s’est approprié le patrimoine qui aurait du permettre à des gens de naître, de grandir, de se nourrir, de s’éduquer, de se soigner, de travailler, d’aimer, de fonder une famille, d’élever ses enfants, de leur laisser un monde meilleur et de mourir en paix?” – Grégory Ngbwa Mintsa, lors de son discours de remise des prix de l'intégrité, au cours de la 14e conférence internationale contre la corruption à Bangkok.

En dépit des menaces, de la prison et de la suspension de sa rémunération de fonctionnaire d'Etat, M. Ngbwa Mintsa a refusé d'abandonner, continuant à dénoncer les injustices de la corruption.

Lors d'un entretien accordé en 2012, il expliquait les motivations de son action:

“J'ai fait ça pour que les citoyens cessent d’avoir peur et qu’ils apprennent que c’est par eux-mêmes qu’ils doivent cesser de placer qui que ce soit au-dessus des lois.”

Transparency International adresse ses plus sincères condoléances à la famille de M. Ngbwa Mintsa, à ses amis et à ses collègues. Il demeurera une source d'inspiration pour tout le mouvement Transparency International, ainsi que pour tous les militants anti-corruption dans le monde pour les années à venir.

Le discours de remise des prix d'intégrité prononcé par Grégory Ngbwa Mintsa en 2010 est disponible ici.

For any press enquiries please contact press@transparency.org

Latest

Support Transparency International

The alarming message of Egypt’s constitutional amendments

Parliamentarians in Egypt look set to approve a series of constitutional amendments this week that, if passed, would consolidate power in the office of the president, while restoring the military as the ultimate authority in the country.

Восточная Европа и Центральная Азия: слабая система сдержек и противовесов

Индекс восприятия коррупции (ИВК) за этот год представляет печальную картину касательно мер по борьбе с коррупцией в Восточной Европе и Центральной Азии. За несколько лет в этом регионе был достигнут очень незначительный прогресс в борьбе с коррупцией.

الشرق الأوسط وشمال أفريقيا: انتشار الفساد في ظل ضعف المؤسسات وتراجع الحقوق السياسية

كشف مؤشر مدركات الفساد 2018 عن صورة قاتمة لواقع الشرق الأوسط وشمال أفريقيا حيث أن معظم بلدان المنطقة قد أخفقت في مكافحة الفساد على الرغم من أن قلة قليلة من البلدان قد أحرزت تقدما تدريجيا.

Afrique subsaharienne:Les régimes non démocratiques sapent les efforts de lutte contre la corruption

L’Indice de perception de la corruption (IPC) présente cette année un tableau bien sombre de l’Afrique : seuls 8 pays sur 49 obtiennent un score supérieur à 43 sur les 100 points que compte l’Indice. Malgré l’engagement pris par les dirigeants africains de faire de 2018 l’Année africaine de lutte contre la corruption, les avancées concrètes se font encore attendre.

Trouble at the top: why high-scoring countries aren’t corruption-free

For the third year running, the top seven countries in the Corruption Perceptions Index 2018 consist of the four Nordic nations – Denmark, Finland, Sweden and Norway – plus New Zealand, Singapore and Switzerland. Yet that doesn’t mean that these countries are corruption-free.

Americas: el debilitamiento de la democracia y el auge del populismo

Con una puntuación media de 44 sobre 100 durante tres años consecutivos en el Índice de Percepción de la Corrupción (IPC), las Américas continúa sin lograr avances significativos en la lucha contra la corrupción.

Conflict at the bottom

As in previous years, many of the countries near the bottom of the 2018 Corruption Perceptions Index have been severely affected by violent conflict in recent years. Why is this the case, and what does it tell us?

Social Media

Follow us on Social Media