Documentaire en ligne : Voix d’Afrique contre la corruption

Découvrez les récits de citoyens ordinaires qui se lancent dans la lutte contre la corruption, et ceux du personnel de nos Centres d’assistance juridique et d’action citoyenne qui leur apportent un soutien, en visionnant notre nouveau documentaire en ligne, Voix d’Afrique contre la corruption.

La corruption porte de nombreux noms et revêt des formes très variées. Selon l’endroit où vous vivez, elle peut s’appeler « tchoko », « gombo » ou « mouiller la barbe ». Qu’il s’agisse de payer un pot de vin pour obtenir des soins à l’hôpital ou de votre enseignant qui vend au plus offrant des notes de passage à un examen, la corruption affecte tout le monde. Dans les hautes sphères du pouvoir, elle conduit les gouvernements à verser des salaires à des travailleurs fictifs ou les dirigeants à s’enrichir illégalement à partir de fonds destinés à aider la population.

Comme notre nouveau documentaire en ligne « Voix d’Afrique contre la corruption » le montre, la corruption a aussi un visage humain. Rado, à Madagascar, a été facturé dix fois le prix habituel pour un certificat de résidence dont il avait besoin. Au Cameroun, les enfants de Laurent se sont vus refuser des bulletins scolaires à cause d’un directeur d’école qui exigeait le paiement de frais pour leur obtention. Aminou, au Niger, a été contraint de payer ses impôts à deux reprises du fait d’un racket organisé par des policiers corrompus.

Riposter

Découvrez comment Transparency International - Initiative Madagascar (TI-IM) a permis à Rado d’exposer la corruption au sein de l’administration locale et d’aboutir à une condamnation judiciaire. Voyez par vous-même comment Laurent a dénoncé haut et fort la situation avec le soutien de Transparency International Cameroun, aidant au passage tous les parents de son école. Rencontrez Aminou et l’Association Nigérienne de Lutte Contre la Corruption et découvrez comment ils ripostent et mettent un terme au racket de la police locale.  

Les populations du Cameroun, de Madagascar et du Niger sont souvent confrontées à la corruption et, par conséquent, la confiance dans les institutions et les pouvoirs publics y est très faible. Il n’est donc pas surprenant si, dans ces trois pays et dans d’autres à travers le continent, les Centres d’assistance juridique et d’action citoyenne (CAJAC) de Transparency International sont très populaires auprès des citoyens. Depuis 2010, ces derniers ont la possibilité de signaler toute corruption auprès de ces centres et de donner suite à leurs plaintes en recourant aux voies juridiques disponibles, avec l’aide des sections de Transparency International. Ensemble, l’Association Nigérienne de Lutte Contre la Corruption, Transparency International Cameroun et Transparency International Initiative Madagascar ont aidé des milliers de personnes qui leur avaient demandé un soutien.

De plus amples détails sur ces récits et bien d’autres encore sont disponibles ici.

For any press enquiries please contact press@transparency.org

Latest

Support Transparency International

Support Us

Legally sanctioned lying: A moment of truth for the Czech Republic?

A court in Prague struck a blow to civil society in the Czech Republic on Friday, ruling in favour of Prime Minister Andrej Babiš in a libel suit brought by TI Czech Republic.

Next week governments can take a step to close down secrecy jurisdictions. Will they?

National financial regulators attending the Financial Action Task Force (FATF) plenary in Paris 16 – 21 February have the opportunity to significantly reduce money laundering, corruption and terror financing. They must not squander the opportunity.

Why don’t the victims of bribery share in the record-breaking Airbus settlement?

Last Friday, French, UK and US authorities announced that Airbus would pay record penalties for foreign bribery. Notably absent in the agreements are any plans to share the penalty payment with the countries where the company was paying bribes.

Nadie es perfecto

Los países con las puntuaciones más altas en el IPC, como Dinamarca, Suiza e Islandia, no son inmunes a la corrupción. Si bien el IPC muestra que los sectores públicos en estos países están entre los menos corruptos del mundo, la corrupción existe, especialmente en casos de lavado de dinero y otras formas de corrupción en el sector privado.

مشكلة في الأعلى

Переполох на верху

Страны с самым высоким рейтингом по ИВК, такие как Дания, Швейцария и Исландия, не защищены от коррупции. Хотя ИВК показывает, что государственный сектор в этих странах является одним из самых чистых в мире, коррупция все еще существует, особенно в случаях отмывания денег и другой коррупции в частном секторе.

Problèmes au sommet

Les pays les mieux classés sur l’IPC comme le Danemark, la Suisse et l’Islande ne sont pas à l’abri de la corruption. Bien que l’IPC montre que les secteurs publics de ces pays sont parmi les moins corrompus au monde, la corruption existe toujours, en particulier dans les cas de blanchiment d’argent et d’autres formes de corruption du secteur privé.

Social Media

Follow us on Social Media