Comment gagner la lutte contre la corruption en Afrique

Comment gagner la lutte contre la corruption en Afrique

Aujourd’hui est la Journée africaine de lutte contre la corruption – une occasion importante pour reconnaitre les progrès dans la lutte contre la corruption en Afrique et le travail significatif qui reste encore à accomplir.  Pour étayer ceci, l’Union africaine a désigné 2018 comme l’année pour ‘’gagner la lutte contre la corruption’’. L’Union africaine est engagée à combattre ce problème;  elle a signé plusieurs traités visant à assurer la démocratie, l’état de droit et la bonne gouvernance. Cependant, il reste beaucoup à faire.    

Le continent est la région du monde au plus bas du classement de l’Indice de perception de la corruption (IPC), notre classement de 180 pays par rapport au niveau de corruption perçu de leur secteur public. La moyenne en termes de note de l’IPC pour les pays d’Afrique est de 32 sur 100 et six des dix pays au bas de l’indice sont africains.   

L’impact de la corruption

L’impact de la corruption ne peut être sous-estimé. Approximativement 43 pourcent des africains vivent dans la pauvreté tandis que des avoirs volés estimés à 50 milliards $US s’échappent du continent chaque année. C’est de l’argent qui pourrait être investi dans les emplois et les services sociaux qui requièrent le plus de ressources additionnelles.  

Le manque de développement largement répandu – du Zimbabwe en Libye – est intensifié par des vastes systèmes de corruption qui dissuadent les investisseurs et découragent la poursuite du développement. Les fonds détournés constituent 25 pourcent des pertes de ressources liées au développement en Afrique.    

Les individus et les familles sont aussi affectés. En Afrique subsaharienne, un sur deux citoyens a rapporté avoir payé un pot-de-vin pour des services fonciers tel que l’enregistrement des domaines fonciers et arrêter l’accaparement de leurs maisons familiales.   

Des slogans aux actions

Transparency International se félicite des engagements de l’Union africaine (UA) mais des actions importantes sont encore requises pour affranchir l’Afrique de la corruption. TI et ses 28 sections africaines ont rédigé une lettre ouverte à l’attention de l’UA qui met en lumière sept domaines clés sur lesquels l’UA doit concentrer ses efforts:  

  • Appui financier. Le financement doit être proportionnel aux engagements en vue de renforcer les systèmes anti-corruption existant et appuyer la société civile.   
  • Ratification de traités. Les pays qui ne l’ont pas encore fait doivent ratifier la Convention de l’UA sur la prévention et la lutte contre la corruption, une feuille de route partagée mettant en œuvre des politiques en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption.
  • Enquêtes internes. Les récentes allégations de corruption au sein du Conseil consultatif de l’Union africaine sur la corruption et les autres différents départements de l’UA devraient faire l’objet d’enquêtes et tout contrevenant devrait être sanctionné.
  • Marchés publics. L’UA devrait développer des normes et lignes directrices minimales pour des marchés publics éthiques et renforcer les pratiques en matière de marchés publics à travers le continent par la formation, le suivi et la recherche.  
  • Commande publique ouverte. Des pratiques de commande publique ouverte qui rendent les données et la documentation plus claires et plus faciles à analyser devraient être adoptées par tous les pays africains.
  • Avoirs volés. Les gouvernements devraient créer et renforcer les lois qui s’attaquent aux produits de la corruption, du crime et du blanchiment des capitaux.
  • Entreprises écrans. Les entreprises privées gardent parfois leurs propriétaires dans l’anonymat, permettant aux activités criminelles et à l’argent sale de ne pas être suivis. Les pays de l’UA devraient mettre en place des registres publics qui nomment ces personnes et examiner minutieusement les soumissionnaires pour les contrats publics.  

Téléchargez la lettre pour une liste complète de recommandations.    

Image: U.S. Department of State

For any press enquiries please contact press@transparency.org

Latest

Support Transparency International

Asylum for Sale: Refugees say some U.N. workers demand bribes for resettlement

A 7-month investigation found reports of UN staff members exploiting refugees desperate for a safe home in a new country. By Journalists for Transparency reporter Sally Hayden. 

The trillion dollar question: the IMF and anti-corruption one year on

The International Monetary Fund (IMF) has made public commitments and adopted a new framework to address corruption - we check how the IMF is progressing with this one year later.

Three years after the Panama Papers: progress on horizon

The explosive Pulitzer Prize-winning global media project known as the "Panama Papers" turned three years old, and there are many reasons to celebrate.

Call for papers: the Global Asset Registry workshop – Paris, July 1-2

ICRICT, the World Inequality Lab project, Tax Justice Network, and Transparency International are co-hosting a workshop to develop the framework for a Global Asset Registry in Paris on July 1-2. The organisers wish to invite original, high-quality papers for presentation.

Troika Laundromat signals a different kind of financial crisis

The Troika Laundromat investigation shines a spotlight on a cast of new and familiar characters in the ongoing saga surrounding flows of dirty money through the world’s financial system.

الأبعاد الخطيرة للتعديلات الدستورية المقترحة في مصر

يتأهب نواب البرلمان المصري للمصادقة على سلسلة من التعديلات الدستورية، التي ستؤدي في حال تمريرها إلى ترسيخ مزيد من السلطة بيد الرئيس، وتنصيب الجيش مجددا كأعلى سلطة في البلاد.

The alarming message of Egypt’s constitutional amendments

Parliamentarians in Egypt look set to approve a series of constitutional amendments this week that, if passed, would consolidate power in the office of the president, while restoring the military as the ultimate authority in the country.

Восточная Европа и Центральная Азия: слабая система сдержек и противовесов

Индекс восприятия коррупции (ИВК) за этот год представляет печальную картину касательно мер по борьбе с коррупцией в Восточной Европе и Центральной Азии. За несколько лет в этом регионе был достигнут очень незначительный прогресс в борьбе с коррупцией.

Social Media

Follow us on Social Media